1. Le problème de la langue

Avoir des connaissances des langues, ce point gagne dans l’Europe d’aujourd’hui de plus en plus d’importance parce que l’Europe unifie de plus en plus et c’est pourquoi les jeunes ne doivent pas savoir parler seulement une mais plusieurs langues étrangères.
Bien qu’il y ait une large offre des possibilités d’apprendre la langue d’un autre pays, le nombre des apprentis se réduit de plus en plus.
Pour éliminer ce déficit toutes les organisations qui font avancer l’amitié franco-allemande se sont fixées sur le sujet "Répandre la langue Française en Allemagne ou plutôt la langue Allemande en France" aux manières différentes : À côté des courses habituelles à l’université populaire et à l’école et à côté des efforts des organisations diverses que je présente en propres points, on essaie maintenant de procurer la langue Française aux enfants à l’école maternelle et à l’école primaire :

1.1. Apprendre le Français à l’école maternelle

Depuis 1968 il existe un échange franco-allemand des professeurs et des éducateurs pour les apprendre comment enseigner la culture et le mode de vie des nos voisins Français aux enfants d’une manière enfantine. On veut faciliter l’accès à l’autre langue et  éviter de construire des barrières, parce que des échanges brefs mais mutuels ont déjà lieu à l’âge d’école maternelle. Aussi les installations des jardins d’enfant binationaux dans les régions frontalières y contribuent parce que le contact immédiat entre les enfants et plus effectif que l’enseignement par les adultes.

1.2. Apprendre le Français à l’école primaire

En Rhénanie-Palatinat il y a deux projets concernant l’apprentissage du Français à l’école maternelle:
Des professeurs Français passent un  an en Rhénanie-Palatinat  et leurs collègues Allemands enseignent un  an aux écoles primaires et aux écoles maternelles.
Depuis 1995, aux quelques écoles primaires le Français est enseigné et l’an par l’an des autres écoles s’y ajoutent.
On essaie de procurer des éléments de la langue Française d’une manière jouable. On compte ici sur la curiosité et sur la disposition à apprendre des enfants.
L’enseignement diffère du lequel des élèves plus âgés en ce point qu’il comporte des contenus, la vie quotidienne et l’agitations des enfants. Il n’est pas fixé d’apprendre des vocables, de lire et d’écrire mais  prendre part aux  situations quotidiennes.