3. Le Forum annuel des jeunes

3.1. Forum - Les jeunes dans les jumelages

Le premier forum des jeunes a eu lieu le 1. - 3.11.1996 à Mayence. Les jeunes Allemands et Français partagés en deux groupes de travail différents se sont occupés des questions diverses, p.ex. qu’est-ce que les jeunes attendent d’un échange ou d’un jumelage et des relations franco-allemandes.

Voici les réponses qu’ils ont trouvées:
apprendre l’autre langue
connaître d’autres pays, mœurs et traditions
 mieux comprendre la mentalité et la vie de tous les jours du pays partenaire
diminuer les préjuges, gagner des aspects nouveaux

De plus, ils ont réfléchi des craintes envers l’Europe auxquelles je ne consens pas plus précisément. Ce serait trop considérable parce que ces points ne concernent pas directement l’amitié franco-allemande.
Une des autres questions dont le premier groupe de travail s’est occupé c’est la question: "Quelles idées les jeunes associaient à la France?". La réponse ils ont souvent reçu sont les vieux préjuges : le vin rouge, la baguette, le fromage, Paris, les Français et les jeunes rappellent les tests nucléaires et le patriotisme.
À la question s’ils s’intéressaient à participer à un forum franco-allemand les jeunes ont répondu relativement équilibre : Une partie a dit qu’ils préféraient passer leurs vacances là-bas, l’autre partie qu’ils s’intéressaient d’un forum politique.
Seulement un tiers d’entre eux participe à un échange scolaire ou un jumelage. Un quart des personnes interrogées a des contacts personnels en France, le plus souvent des échanges scolaires qui s’arrêtent après un certain temps.

Les opinions en ce qui concerne les relations franco-allemandes ont été aussi différentes:
un tiers pense qu’ils sont « positives, fantastiques, bien, amicales,… »
un tiers les trouve « indifférentes, normales »
et un tiers dit qu’ils « pourraient être mieux, qu’ils sont difficiles, susceptibles, chargées, à distances tendues ».
La plupart des personnes questionnées pense que les jumelages sont positifs pour les échanges multiculturels, qu’ils sont important pour les relations entre les hommes et pour faire connaissance d’étrangers et d’autre cultures.
Les jeunes ne craignent pas les difficultés de la langue, ils communiquent avec les mains et les pieds, contrairement aux personnes âgées qui pensent que c’est un obstacle.
De plus, les participants au forum ont constaté pourquoi on ne trouve pas de jeunes dans les comités des jumelages:
Dans les petites communes n’habitent pas assez de jeunes. Les grandes distances les empêchent de venir aux réunions parce qu’ils ne possèdent pas le permis de conduire et dépendent des parents.
Les jeunes ont des problèmes linguistiques et l’emploi du temps des jeunes Français est plutôt chargé.
La plupart des jeunes ce sont des consommateurs : les voyages- oui, le travail - non et ils ont peur de s’engager à long terme.
En ce qui concerne les adultes, le groupe de travail a réalisé que les comités de jumelages, ce sont des cercles privés : les mêmes personnes occupent les postes de responsabilité depuis long temps et il y a pas ou peu de remise en question. Les adultes n’ont que peu d’idées nouvelles : « on fait comme l’année dernière » et avant tout il manque d’activités propres aux jeunes.
Un deuxième groupe de travail s’est occupé des nouveaux modèles de rencontre : Au début, il se sont demandés pourquoi on faisait des rencontres franco-allemandes et comment on pouvait les réaliser.
Comme réponse ils ont trouvé : pour découvrir l’autre, pour apprendre son mode de vie, son pays, sa culture et sa mentalité. Pour réaliser ce but, ils proposent de vivre en famille, de travailler dans les pays partenaire, de faire un rallye découvert et une soirée « spécialité », de discuter sur les différences et les similitudes, de faire des sketches et des jeux de rôles (scènes de la vie quotidienne).
Un deuxième but c’est faire quelque chose ensemble : faire du sport, de la musique, un journal, une activité professionnelle, syndicale et politique.
Un autre but, c’est favoriser le processus de réconciliation en parlant de tout.
Ils veulent surmonter la barrière linguistique en s’efforçant de s’exprimer dans la langue du partenaire (même imparfaitement), en se rencontrant souvent, en expérimentant de nouvelles techniques d’acquisition de la langue et en comprendrant que la langue est un moyen de communication entre autres pour se comprendre mieux , pour s’entendre mieux .

3.2. Forum des Jeunes II

« Le Comité Jeunes » a été chargé de réunir des jeunes venant des différents comités de la Bourgogne  et la Rhénanie-Palatinat pour s’interroger sur leurs attends et de permettre la réalisation de leurs projets. Ainsi, 20 jeunes Bourguignons et 20 Rhénanie-Palatins se sont rencontrés le 7.-9.11.1997 á Dijon pour le deuxième Forum des Jeunes.

Comme thèmes de ce forum ont été choisis :

Comment est-ce qu’on peut modifier l’image des comités de jumelages.Comment est-ce qu’on attire les jeunes dans les jumelages ?
Quels sont les projets des jeunes ? Qu’est-ce qui les intéresse ?
Comment est-ce qu’on peut former les futurs organisateurs ?
Comment est-ce qu’on peut éviter le problème de la langue ?
Les participants ont développé quelque projets qu’ils veulent réaliser et avec lesquelles ils pensent faire le jumelage plus intéressant aux jeunes.
Ils veulent aider les jeunes du pays du partenaire à trouver un stage, faire du ski du fond ou du jouer  ensemble.
Faire un jumelage « culturel » ça veut dire un groupe Français et un groupe Allemand travaillent au même morceau de musique ou à la même pièce de théâtre et ils se retrouvent pour les répéter ensemble a été une autre idée aussi intéressante que l’idée d’organiser un camp de vacances.

3.3. Forum III - En avant la jeunesse 27. - 29.11.1998

Ce rencontre entre les Allemands et les Français, le 27. - 29. 11.1998 à Saint Martin, c’était le troisième de cette manière. Le lieu d’accueil, c’était un centre de rencontres à Saint Martin dans le Palatinat.
Les participants du Forum se fixait sur le but de préparer des projets de jeunes qui soient concrets et réalisables pour chaque commune jumelée.
Neuf tandems binationaux travaillaient aux plusieurs projets, dont ils veulent s’occuper personnellement après le Forum III.
Le « Comité Jeunes » qui a été fondé en 1995 et qui a organisé ce rencontre, nomme sa tâche la intensification de l’échange franco-allemand et la motivation des jeunes.
Les tandems découvraient qu’il y a déjà des échanges des jeunes entre les deux communes jumelées, mais qu’il manque une programme spécialement pour la jeunesse. Chaque tandem se fixait le but d’améliorer ce déficit. Ils cherchent des correspondants pour raffermir le contact entre les deux nations. Mais c’est seulement un point. Il y en a plusieurs p.ex. l’essaie d’offrir des cours de langue et la fondation des comités des jeunes.