4. Le sondage de la  rencontre
du 20 et 21 mai 2000 à Metz

4.1. Le nombre de questionnaires remis

Le nombre remarquable de questionnaires a été remis – 42 des 62 Français et 47 des 62 Allemands l’ont rempli– nous prouve l’intérêt des participants au jumelage et l’intérêt de faire réussir les jeunes qui s’occupent du jumelage.

4.2. La distribution du groupe concernant l’âge

La distribution d’âge des Français et des Allemands nous montre que la plupart des participants a plus de 50 ans. Dans les dernières années, le nombre des enfants augmentait , mais chez les jeunes de 19 à 30 ans, il y a une lacune béante.
Les causes de cette absence sont d’un côté le jeune âge du programme « spécial

La distribution d'âge des Françaises

La distribution d'âge des Allemands

jeunes » et le peu d’intérêt des jeunes pour les musées, les cathédrales, les églises etc. ( J’en parlerai dans un propre point.)

De l’autre côté, beaucoup de jeunes sont étudiants et ont donc déménagé ou ont leur lieu de travail loin de leur lieu de naissance.

4.3. Le nombre de femmes et d’hommes qui participent au jumelage et le problème de la langue dans notre jumelage
Plus de femmes, 57 % de femmes françaises et 55 % d’Allemandes, que d’hommes, 43 % Français et 45 % Allemands, participent au jumelage. Je pense que les femmes s’intéressent plus au Français et aux Françaises, et aux langues étrangères en général. Il y a  quelques femmes dont les maris  restent à la maison et qui voyagent seule en France ou plutôt en Allemagne.
De plus, il y a plus de jeunes filles nées ces dernières années que de jeunes garçons.
Plus de la moitié des Françaises (58 %) et des Allemands (62 %) savent parler la langue de l’autre pays. Cela nous montre un très grand intérêt pour la langue étrangère. Malgré tout, 40 % des Français (2 % n’ont pas répondu à cette question) et 38 % des Allemands ont indiqué qu’ils ne savent pas s’entretenir. C’est un point critique si l’on considère qu’ils participent depuis plusieurs années au jumelage où ils  rencontrent leurs partenaires étrangers.
Au début du jumelage, un cours de Français était offert mais il a été suspendu après quelques années à cause du manque des participants.
53 % des Français qui savent parler l’Allemand et 36 % des Allemands qui connaissent le Français ont répondu qu’ils ont appris la langue de l’autre pays avant d’entrer dans le jumelage et seulement 12 % des Français et 19 %  ont pris leur entrée comme motif pour apprendre la langue étrangère.
L’âge des personnes qui ont appris l’Allemand / le Français  ne joue aucun rôle. Le nombre est pareil dans tous les groupes d’âge.
La plupart des personnes qui parlent l’Allemand ou plutôt le Français sont des femmes ( 60% des femmes Français et 63% des femmes Allemands). Ce fait nous prouve encore une fois que les femmes s’intéressent plus aux langues étrangères.
Par rapport aux autres langues, le diagramme nous montre que l’intérêt des Français à la langue Allemande est plus grand qu’aux autres langues. La plupart a appris l’Allemand avant l’Anglais. Il suit le latin avant l’Espagnol, l’Italien et le Grec.15 de 42 personnes ne savent pas parler une de ces langues. Un point pas très satisfaisant en ce qui concerne la Communauté économique européenne. La plupart des Allemands savent parler l’anglais et après suit le Français. Le nombres de personnes qui ont appris l’Espagnol, le Latin et le Grec sont à peu prés les mêmes, comme le nombre des gens qui ne savent pas parler une de ces langues.
L’intérêt des Allemands pour la langue Française et celui des Français à l’Allemand est très remarquable.

             Les Français                Les Allemands

4.4. Depuis quand et pourquoi est-ce que vous participez au jumelage ?

23,4 % des personnes allemandes questionnées et 44,5 % Français ont indiqué qu’ils participent au jumelage au maximum depuis 5 ans. 10,6 % des Allemands et 2,7 % des Français ont répondu qu’ils y font partie depuis 5-10 ans et 66 % des Allemands et 52,8 % depuis 10 ans –18 ans, l’année de la création. On remarque qu’il y avait une montée considérable et satisfaisante qui laisse espérer que le nombre des participants augmentera les prochaines années.
Il faut aussi souligner que la plupart participe au jumelage depuis plus de 10 ans. Cette continuation nous montre que ces personnes ont trouvé des amis. C’est une amitié profonde pour eux, ils aiment les rencontres.
Cette réponse qu’ils en font partie à cause de l’amitié, pour faire la connaissance des nouveaux amis et pour rencontrer leurs amis avec qu’ils ont font connaissance pendant leur affiliation, était nommé la plus fréquente. Les visites privées pendant les vacances, pour des mariages et au moment de l’Expo nous montre que l’amitié existe aussi hors du jumelage. Les autres raisons de l’affiliation sont  d’approfondir les connaissances de l’autre langue et pour les jeunes de pouvoir améliorer la langue étrangère. C’est pourquoi beaucoup de jeunes voyagent chez leurs familles partenaires aussi durant les vacances.
Les visites du groupe folklorique de Varois-et-Chaignot à Hamm ont persuadé quelques danseurs de suivre le jumelage.
Plusieurs membres ont indiqué qu’ils aiment les échanges culturels, les mœurs et les repas de l’autre pays.
En outre, une raison est le rapprochement des deux pays et l’Union Européenne. Peu de personnes interrogées ont déclaré  faire partie du jumelage pour améliorer leur expérience de vie et pour améliorer leurs sentiments de tolérance et de compréhension.
À la question « Dites ce qui vous a plu pendant votre affiliation et ce qui vous n’a pas plu » et « Avez-vous des propositions d’amélioration ? » les deux côtés ont répondu qu’il n y avait pas depuis longtemps un programme spécial pour les jeunes et les personnes ont indiqué qu’il faut éliminer ce déficit. Il faut ajouter qu’il réussit maintenant. (J’en parlerai à la fin de l’exposé).
Beaucoup de personnes aiment l’atmosphère pendant les rencontres, la joie, la culture et les nouvelles expériences.
Il a été critiqué qu’il faut améliorer les relations publiques pour attirer l’attention de plus de familles sur le jumelage et pour les persuader à y participer.
Quelques des personnes questionnées ont répondu que la langue et la communication sont des problèmes pour eux.
Les autres raisons ne concernent que l’organisation des excursions : les repas le midi durent trop longtemps, les groupes des visites guidées sont trop grands, la distribution des places assises est quelquefois défavorable. Mais ce sont des points qui critiquent un peu l’organisation et pas l’amitié.  

4.5. Pensez-vous que l’amitié franco-allemande est réalisée ? Pourquoi ?

Presque toutes les personnes questionnées ont répondu qu’ils pensent que l’amitié franco-allemand est réalisée et personne n’a déclaré qu’elle n’existe pas. Les raisons qui leur font le penser sont d’un côté que les jeunes participent de plus en plus aux échanges et qu’il y a un programme spécialement organisé pour eux.
De l’autre côté, c’est la continuation des rencontres, les visites privées hors du jumelage et l’enthousiasme des deux côtés pour le jumelage et la joie. De plus, le passé est oublié, les échanges économiques continuent de s’améliorer et l’Union Européenne se restaure.
Peu de membres ont indiqué que l’amitié est réalisée en partie et ils ont donné pour raison  que les politiciens doivent faire encore plus et qu’il reste encore du chemin à faire ensemble.
Ces réponses réjouissantes prouvent encore une fois que l’amitié franco-allemande est vraie du moins dans notre jumelage.